Les adeptes de la fumette le savent bien: fumer un joint après une journée stressante, ça détend. Eh bien, figurez-vous que la course à pied aurait le même effet. Enfin quitte à se calmer, autant bouger nos fesses!

On ne vous apprend rien de nouveau: faire du sport, c’est bon pour la santé. Le jogging entraîne des effets positifs sur notre corps, notre cœur, nos os, nos muscles, notre esprit et permet de réguler notre taux de sucre dans le sang. Paraît même que courir aurait le même effet de bien-être que tirer sur un joint.
Le sport, une drogue?
On l’a toutes vécu. Remettre le pied à l’étrier demande une sacrée dose de courage. Les raisons principales qui nous poussent à se remettre au sport? Perdre un peu de poids ou muscler nos gambettes pour l’été. Puis, quand on prend l’habitude, on acquiert un sentiment de bien-être et de bonheur et du coup, ça devient un peu comme une drogue. Le besoin de se défouler devient vital.

Courir = fumer un joint
Le phénomène derrière ça?

Quand on court, on sécrète des endocannabinoïdes, similaires aux molécules que l’on assimile quand on fume du cannabis.

C’est ce que rapporte Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef de Sport et Vie. Résultat? Ces molécules font office de cannabis naturel, parfaitement géré par l’organisme puisque produite par notre cerveau. Tandis que les molécules issues de la marijuana qui se trouve dans notre pétard ne sont pas naturelles donc plus difficile à gérer par notre corps.

Courir ou fumer un joint?
Il va sans dire que la première option est meilleure pour la santé! Et si après une séance de running, on se sent aussi bien qu’après un joint, autant joindre l’utile à l’agréable!

Source : Flair