Le gouvernement vient d’annoncer la mise en place d’un grand plan pour lutter contre l’obésité.

Au grand dam de milliers d’enfants, le gouvernement chilien vient d’interdire la vente des Kinder Surprise, ces œufs en chocolat renfermant un petit jouet, et les menus pour enfants de type «Happy Meal» contenant un cadeau.

Cette loi vise à empêcher les industriels de l’agroalimentaire d’attirer les enfants vers la «malbouffe» grâce à des jouets, une pratique maintenant illégale dans le pays d’Amérique du Sud.
Cette interdiction est accompagnée d’une refonte complète de l’étiquetage des produits alimentaires en indiquant clairement les aliments riches en graisses ou en sucre.

Il aura fallu 5 ans de travail pour arriver à imposer cet arsenal juridique aux lobbyistes.

Un pays très touché par l’obésité infantile

 

Un effort nécessaire pour Samuel Duran, président du Collège des nutritionnistes du Chili: «Nous avons une société vraiment malade, il était nécessaire d’avoir des politiques publiques très fortes».
Le pays de Pablo Neruda se tient à la sixième place mondiale en termes d’obésité infantile avec plus de 40% de collégiens en surpoids et un tiers des enfants de moins de six ans. La pathologie se prolonge également chez 6 adultes sur 10.

Avec 141 litres de soda consommé par habitant et par an, les Chiliens terminent le podium des pays adeptes de boissons sucrées, dominé par l’Argentine puis les États-Unis. Les Français se positionnent très loin derrière en buvant «seulement» 60 litres par an.

La guerre contre les Kinder Surprise n’est pas nouvelle. Aux États-Unis, ils ont toujours été considérés comme illégaux. Une réglementation datant de 1938 interdit l’association d’une denrée alimentaire avec toute autre substance, de peur que des enfants ne s’étouffent.
De ce fait, toute introduction de l’œuf en chocolat sur le sol américain peut être punie d’une amende de 1200 dollars.

 

Source : lefigaro